login

Accueil > Infectiologie

L’OMS surveille le nouveau variant du coronavirus BA.2.86

samedi 19 août 2023, par La rédaction

L’Organisation mondiale de la santé et les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendredi dernier qu’elles surveillaient de près un nouveau variant de la COVID-19, bien que "l’impact potentiel de ses multiples mutations ne soit pas encore connu", a déclaré l’OMS sur son compte X.

Ce variant est nommé BA.2.86. Il descendant d’une souche déja connue il y a 10 mois, le BA.2.

L’organisation a décidé de classer le variant BA.2.86 dans la catégorie des variants sous surveillance en raison du grand nombre (plus de 30) de protéines épineuses (spicules) présentes à sa surface, qui jouent un rôle essentiel dans l’entrée du virus dans les cellules humaines, selon ce qu’a écrit l’OMS dans son bulletin épidémiologique dédié à la pandémie de COVID-19, publié jeudi soir.

Jusqu’à présent, l’organisation a détecté ce nouveau variant en Israël, au Danemark et aux États-Unis. De leur côté, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains ont indiqué sur la plateforme "X" qu’ils surveillaient de près ce variant.

L’OMS a précisé que "l’impact potentiel des mutations du nouveau variant reste inconnu et fait l’objet d’une évaluation précise".

Le professeur de biologie à l’Université de Londres, François Balloux, a déclaré que l’attention suscitée par le nouveau variant était justifiée.

Il a ajouté dans un commentaire publié vendredi que la souche B.1.86.2 était l’une des souches les plus prédominantes du SARS-CoV-2 dans le monde depuis l’émergence de l’oméga (Omicron), en référence au variant qui a entraîné une forte augmentation des infections mondiales à l’hiver 2022.

Balloux a déclaré : "Au cours des prochaines semaines, nous verrons l’impact de B.1.86.2 par rapport aux autres mutations de l’oméga (Omicron)".

Le vaccin reste efficace, selon l’OMS

Le vaccin a été évoqué et il a été souligné que même si le variant B.1.86.2 entraînait une augmentation significative des cas, on ne s’attendait pas à des niveaux de maladie grave et de décès similaires à ce qui a été observé précédemment pendant la pandémie lorsque les variants Alpha, Delta et Omicron se sont propagés.

Actuellement, la plupart des gens sur terre ont reçu le vaccin et/ou ont été infectés par le virus. Même si des personnes sont infectées par le nouveau variant, leur mémoire immunitaire permet à leur système immunitaire de contrôler et de maîtriser l’infection.

Un communiqué de l’Organisation mondiale de la santé a confirmé qu’entre le 17 juillet et le 13 août, plus de 1,4 million de nouveaux cas de COVID-19 ont été enregistrés, ainsi que plus de 2 300 décès.

Jusqu’au 13 août 2023, le nombre total de cas confirmés de COVID-19 a dépassé les 769 millions, avec un nombre de décès liés au virus de plus de 6,9 millions à travers le monde.

Dans la même rubrique


Rechercher un article :